Terres Inconnue


Points de vue

Soigner, prendre soin

Emil Nolde 1867 1956

Cette période de pandémie place sur le devant de la scène la santé physique et mentale. Nous nous interrogeons sur notre métier lorsque nous sommes sollicités pour aider les individus à affronter cette crise.

 

A la différence d’un médecin ou d’un thérapeute qui, après un diagnostic, soigne en prenant en charge la personne malade, affectée, sidérée, nous cherchons à prendre soin, « care » comme le disent si bien les anglais.

 

Prendre soin, c'est accompagner le mouvement de la personne ou du collectif vers les ressources qui leur permettent de grandir pour faire face à la difficulté ou la douleur qui pourrait (re)surgir. C’est aider à identifier et à mobiliser en soi-même l’essentiel qui fortifie, la verticalité qui nous équilibre et les fondamentaux qui nous ancrent.

 

C’est enfin, et surtout, de faire ce chemin en alliance avec « l’autre », la communauté qui nous entoure dans nos différents espaces de vie. Nous croyons en effet que ce travail individuel, intime, centré sur soi, loin d’être limité à l’individu, est au contraire indissociable du travail de lien, de construction, d’intelligence collective qui est le cœur de notre humanité et de notre résilience.

Arbre à fleurs rouges dans le paysage du sud, Emil Nolde (1867-1956)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.