Terres Inconnue


Points de vue

Perspectives dans l'intime

 

odilon_redon_IMG_4772.jpg

Restez chez vous. Notre domicile est devenu le point focal de nos vies. Même pour celui qui travaille à l’extérieur, c’est l’espace de référence, puisqu’il n’est autorisé qu’à trois trajets, celui du travail, celui des courses, et celui de la promenade.
En quelques jours, l’espace du quotidien s’est réduit à quelques pièces, un escalier, un pallier, un jardin, un chemin de terre, quelques rues, deux ou trois commerces…
Une perspective inconnue, parfois déroutante, s’est ouverte sur nos vies, qui se rapproche de l’expérience du petit enfant, de la personne âgée, du vieux paysan attaché à sa terre.


Ces quelques lieux sont devenus tout notre monde.

Merveilleusement adaptatif, notre cerveau explore cette perspective et semble alors déployer l’espace, comme il semble raccourcir le temps. D’abord avec l’imaginaire, nourri par les livres, les écrans et les conversations téléphoniques.
Et peu à peu, dans le réel des détails apparaissent, la petite fissure dans le mur, le tableau de travers, l’odeur du gâteau du mardi soir, le visage de Madame Dulac qui n’était qu’un nom sur une boîte aux lettres. Et, tiens les arbres à gauche de l’avenue sont moins feuillus que ceux à droite… des acacias, des érables ?
Votre maison est devenue un espace d’exploration.

 

Le chemin à Peyrelebade, Odilon Redon (1840-1916)

 



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.