Terres Inconnue


Points de vue

Du contrôle au pouvoir d’agir

IMG 3974

Depuis bientôt un an, les variations des courbes de l’épidémie gouvernent nos activités quotidiennes. Tout y est suspendu : le temps, les décisions, notre santé et celle de nos proches, notre avenir. Nous avons appris à ne pas prévoir beaucoup plus loin que la prochaine semaine et à nous adapter aux changements, de la même façon que nous avons appris à mettre sous cloche notre besoin de contacts physiques, de présence.
Nous subissons cette réalité qui nous échappe, au prix de tensions, de fatigues, de réactions émotionnelles inattendues, et parfois de très grande détresse.
 
Cette sensation de subir affecte notre besoin de repères. Les collègues éloignés de notre regard, le quotidien bousculé, l’avenir menacé, réveillent en nous ce réflexe très archaïque et très humain : le besoin de contrôle. Tout se passe comme si ce besoin se saisissait de nous, de nos émotions et guidait nos gestes.
Dans les organisations, dans les équipes, cette tentation du contrôle trouve de multiples formes : succession des réunions, contrôle des heures, surveillance de la production, appels multi-quotidiens imposés, fixation d’objectifs intenables…
 
Et si nous prenions conscience de cette tentation du contrôle pour la placer sur le côté du chemin ?
Levons les yeux et regardons l’ensemble de nos besoins, ceux qui sont toujours présents. Inventons de nouveaux repères individuels et collectifs, des rituels pour se retrouver, de l’écoute pour se soutenir, du dialogue pour créer de la valeur commune. Gardons du temps pour prendre soin les uns des autres et tisser des relations de qualité. Allons chercher du côté de ce qui est de notre responsabilité, de ce qui crée de la confiance, et de l’autonomie, soutient nos capacités à choisir et à décider pour investir ensemble notre pouvoir d’agir.

 

Photo : Silvie de Clerck



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.