Terres Inconnue


Points de vue

Crise et point de passage

Joaquin sorolla y bastida the pines of galicia 590

Dans les périodes de crise et de bouleversement de nos vies et de nos modes de travail, les membres des organisations traversent individuellement et collectivement des moments douloureux, des situations confuses, des tensions relationnelles.

 

Comment prendre le temps d’accueillir ces évènements avec quelques règles essentielles ? S’assurer de ne réagir dans l’urgence qu’en cas de nécessité vitale. Chercher du soutien, à l’extérieur du système en crise. Et, autant que possible s’offrir du temps pour se poser, respirer, changer de point de vue afin de trouver l’énergie et la présence nécessaires pour offrir toute l’attention et le soin utiles à celles et ceux qui sont affectés par la crise.

 

Percevoir cette crise comme la manifestation d’un mouvement en cours, c’est considérer ce que l’on appelle résistance comme une manifestation de la vitalité de l’organisation, dont les membres n’acceptent pas toutes les solutions proposées comme des solutions miracles. C’est se donner le temps et les ressources pour construire le meilleur chemin, en accord avec l’identité et la raison d’être de l’organisation.

 

La crise est alors perçue comme un point de passage, offrant des enseignements et contribuant à forger l’alliance collective qui permet de faire face à un nouveau contexte, un nouveau défi, une nouvelle ambition.

 

Les pins de Galice, Joaquin Sorolla y Bastida (1863 -1923)

 



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.