Terres Inconnue


Points de vue

Arrêt sur image

2d32191800ae72bc8f80e18c1286295c9ac0c9834c9d16f2861a0d3404e4295b

Une pandémie.
Des hésitations multiples.
Et voilà qu’arrive un arrêt radical dans le rythme de nos journées, qui, pourtant nous paraissaient bien huilées.

Nos réactions instinctives à un changement si brutal sont aussi variées que nos personnalités : il y a ceux qui continuent comme si de rien n’était, ceux qui rentrent dans l’action, ceux qui se retirent et partent au loin, ceux qui retiennent leur respiration avec anxiété, ceux qui sont très en colère, ceux qui cherchent à négocier avec la loi, ceux qui passent allégrement de l’une à l’autre de ces attitudes.
Et face à la peur de la maladie et de la mort, même constat : il y a ceux qui cherchent à se protéger eux-mêmes, ceux qui cherchent à protéger leurs êtres les plus chers, ceux qui se croient invincibles. Certains ont besoin d’aller à l’information par tous les moyens, d’autres font confiance à leur intuition, d’autres préfèrent attendre que l’information vienne à eux.
En ce qui concerne le lieu de confinement, chacun a cherché, quand il le pouvait, quel était ce qui le rassurerait le plus : être en famille ou seul, être en ville ou à la campagne, au milieu de ses affaires ou dans un lieu anonyme mais plus plaisant, prendre en compte ses besoins essentiels quelque soit le lieu.

Finalement, c’est un moment où chacune et chacun, condamné à une bulle d’intériorité, peut faire le point et observer ce qui se passe pour lui, pour ses proches. Et avec bienveillance, observer sa propre singularité et accueillir la diversité des comportements de notre entourage.

 

Marronier en fleurs, Vincent Van Gogh (1853-1890)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.