Terres Inconnue


Food for thought

Changement de priorité

Wilho Sjostrom 1873 1944 Park 1925 IMG 2189

Lors de la période que nous venons de traverser, beaucoup d’entre nous semblons remettre en cause les priorités que nous donnons à 3 domaines essentiels de notre existence :

-      •  la santé et le bien être, notre capacité à être pleinement vivant ;

-      •  la qualité de nos relations aux autres êtres humains et autres êtres vivants ;

-      • notre contribution au monde (professionnelle, artistique, bénévole, familiale…).

 

Nous voulons d’abord que notre « œuvre » soit la plus réussie possible, et que les relations épanouies et une bonne santé ne viennent au fond qu’après, au service de ces contributions. Dans nos métiers d’accompagnement la qualité des relations est souvent au cœur de notre œuvre ce qui rend la distinction difficile.

 

Le soin de notre bien être prend la forme de rituels comme méditer, se brosser les dents, pratiquer une activité physique. Des moments de répit, de recherche de plaisir. Ce n’est que lorsque nous-même ou nos proches vivons la souffrance physique que notre santé occupe le devant de la scène.

 

La présence de la mort et/ou le mélange de vie professionnelle et intime ont déclenché pour certains la prise de conscience que nous souhaitons dorénavant diriger notre attention première dans la recherche d’un corps, d’un cœur, d’un esprit plus vivants, connectés et présents, à chaque instant de la journée.

 

Il nous semble que plus nous le faisons et plus nos relations aux autres sont épanouies. Et plus nous y arrivons, plus nous devenons individuellement et collectivement conscients de l’impact de notre « œuvre » sur le monde, et pouvons choisir de modifier cette contribution en conséquence.

 

Park, Wilho Sjöström (1873-1944)



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.