Terres Inconnue


Notes et réflexions

La voix qui sait

La Voix qui Sait

Une des croyances fondamentales de notre métier de coach est que chaque personne peut trouver ses propres solutions aux problèmes qu’il rencontre. Notre métier d’accompagnement revient à aider les personnes que nous accompagnons à écouter les réponses intérieures aux questions qu’elles se posent. Notre expérience personnelle acquise à travers nos formations de coach, notre développement personnel, nos coaching et notre supervision, nous ont amenés à identifier clairement qu’il y a une voix intérieure, une présence intérieure, qui sait les réponses à nos interrogations profondes – à condition que les conditions soient en place pour que nous formulions la question et que nous écoutions la réponse. Nous considérons que nous faisons vraiment du coaching quand la personne que nous accompagnons vit cette expérience là.

Au sein de de Terres Inconnues, nous souhaitons mettre en place les conditions pour que des collectifs accèdent à ce type d’intelligence intérieure,  que les participants partagent les réponses et trouvent de nouvelles solutions à leurs défis – que ce soit lors de leurs réflexions stratégiques, de leurs séminaires annuels, de leurs comités de direction élargis, de leurs projets de transformation, de leurs démarches écoute client ou écoute interne. Des moments de clarté collective, de création collective soit d’une nouvelle vision, soit d’une nouvelle stratégie, soit d’un produit ou d’un service innovant.

Nous aidons des collectifs à accéder à une source inspirante. Cette démarche est souvent réservée aux dirigeants ou futurs dirigeants dans les entreprises à travers notamment des programmes de leadership dont nous avons eu l’honneur de co-créer et/ou de co-animer entre autres chez BNP Paribas, Suez, Danone, Lafarge et Sanofi Aventis. Il nous apparaît fondamental dans ces temps d’incertitude d’appliquer ces démarches d’apprentissage à des collectifs bien plus larges.

Dans les moments de grands défis que nous connaissons actuellement des communautés bien plus larges doivent se connecter à ces « voix intérieures qui savent » pour bénéficier de l’intelligence de tout un collectif plutôt que du leader seul. Il est effrayant de constater que bien des entreprises à l’heure actuelle, confrontées à de grandes difficultés, décident d’arrêter « pour un temps » toute démarche de réflexion collective surtout avec un accompagnement extérieur. Ce sont des coûts faciles à économiser. Puis sous la pression du marché ou des actionnaires les leaders prennent seuls les décisions d’élaguer dans la structure (quels membres de leur équipe, quelles unités, quelles usines, quels effectifs …). Puis démarrent des discussions avec des syndicats. Pendant cette période la transparence, la confiance, la recherche collective de solution, les mises en mouvement sont gelées. Par rapport à ces enjeux, les entreprises ne se font accompagner dans leurs réflexions que par des consultants en stratégie et des coachs des leaders.

C’est précisément dans ces moments là que la mobilisation de toute l’intelligence vive d’une structure serait nécessaire. Nous devons oser la confiance, même dans la recherche de solutions innovantes à des difficultés actuelles – que ce soit dans de nouvelles formes d’alliance, de partenariat. Et cela passe par la mise en place de conditions de confiance pour que chacun dans le collectif puisse au moment voulu se connecter à la voix intérieure qui sait.