Terres Inconnue


Notes et réflexions

L’effet viral

Lorsque nous intervenons chez nos clients, une de nos intentions consiste à transmettre les processus que nous mettons en œuvre au cours de nos animations. Nous souhaitons témoigner ici de l’impact que peuvent avoir ces transmissions, impact qui dépasse largement ce que nous-mêmes aurions pu imaginer.

Le germe

Une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) comptant 800 collaborateurs cherche à se doter d’un Projet Vision impliquant un changement culturel profond concernant les modes de collaboration entre les entités constitutives de l’entreprise et les façons de travailler en équipe.

Ce projet fait l’objet d’une élaboration au sein du comité des directeurs, au cours de laquelle on mène un double travail en parallèle : d’une part réfléchir sur le business afin de définir de nouveaux axes stratégiques pour l’entreprise et, d’autre part, changer la façon de collaborer et le travail en équipe au sein de l’équipe de direction.

A l’issue de ce processus d’élaboration est arrivé le moment d’élargir la réflexion en partageant avec un premier niveau de collaborateurs, les ambassadeurs constitués d’une centaine de managers et d’experts. Pour ce faire, et compte-tenu des changements intervenus au sein de l’équipe de directeurs, le processus co-élaboré est « la Place du Village » : plutôt que préparer une longue présentation formelle des axes stratégiques, nous co-construisons avec les directeurs une animation informelle autour de panneaux présentant les axes stratégique et les chantiers associés. Les panneaux sont disposés dans une grande salle où, dans une atmosphère conviviale et animée, les invités vont d’un stand à l’autre, accueillis par les directeurs. Les questions et les remarques fusent ; elle sont reprises sur un dazibao afin de servir de matière au site internet qui reprend l’ensemble des informations. Les participants expriment leur satisfaction à l’issue de cette journée inhabituelle pour eux et néanmoins très productive.

La pousse

Quelques mois plus tard, la direction décide de profiter des vœux de début d’année pour présenter le projet à l’ensemble des salariés. Et, pour en augmenter l’impact, de procéder à une vaste opération « portes ouvertes » au sein de l’entreprise L’équipe interne qui avait préparé la Place du Village, mobilise autour d’elle des correspondants dans chaque unité afin de préparer des présentations qui auront lieu in situ dans chacun des services.

Le jour J, toutes les équipes sont prêtes : suite aux vœux du Président, les collaborateurs ont tout loisir de découvrir, dans leurs locaux, les activités de leurs collègues. Le fait que cette fête interne ait été préparée par les collaborateurs eux-mêmes assure le succès, entre la fierté de présenter sa propre activité et la curiosité de comprendre ce que font les autres collègues et de voir comment ils présentent leurs métiers.

La floraison

L’année suivante, l’équipe projet est prise par de nombreuses autres activités et n’a donc pas le temps de piloter une démarche similaire. Qu’elle ne fut pas leur surprise de découvrir que les collaborateurs s’étaient mis en route tous seuls : non seulement ceux-ci avaient à nouveau préparé une présentation de leurs activités, mais ils avaient ajouté la dimension client. Les stands étaient complétés par des maquettes, des prototypes, certains en grandeur nature, représentant les clients de chacune des entités de l’entreprise.

Progressivement, la Place du Village est utilisée pour un ensemble d’événements qui poursuivent des objectifs de développer la collaboration entre différentes entités. Par exemple, une journée du commercial est inaugurée, qui réunit dans un immense forum l’ensemble des commerciaux de l’entreprise, dont certains ne s’étaient jamais rencontrés. De là naissent, par endroit, de nombreuses initiatives de cross-selling, de prospection communes, de partage de clients, d’échanges sur des méthodologies, etc.

Conclusion

Ce qui nous a le plus marqué dans cette histoire c’est la façon dont un processus peut se propager dans un collectif lorsqu’il est adapté et qu’il arrive au bon moment. La capacité d’apprentissage du système est alors très rapide, et prend des proportions inimaginables pour nous, coachs, lors du lancement initial. L’équipe interne qui a pris le relais a créé un effet de levier, voire mieux : un véritable effet viral.